CAPSULE 18 : Savoir utiliser les supports visuels.

Un ensemble de conseils et d'astuces

CAPSULE 18 : Savoir utiliser les supports visuels.

Tupperware. Un mot qui fait rêver! Qui ne connaît pas les merveilleux contenants en plastique de cette compagnie? Ils sont tellement pratiques et en plus, ils sont garantis à vie! Celles qui les vendent méritent aussi toute notre admiration. C’est tout un art que de faire la démonstration de l’utilité et de la qualité de contenants en plastique. Ce sont des expertes en art oratoire. Non seulement doivent-elles maintenir l’attention des clientes potentielles pendant toute une soirée en étant convaincantes et dynamiques, mais en plus, elles doivent travailler en utilisant une multitude de supports visuels qu’elles sont chargées de mettre en valeur.

Chez Toastmasters, certains projets peuvent prendre des allures de démonstration Tupperware dans la mesure où notre discours se doit d’être appuyé par un support visuel qui permet à l’auditoire de mieux retenir l’information. Il existe trois catégories d’auditeurs : les auditifs, pour qui le support visuel sera une distraction; les visuels, à qui le support rendra un immense service et finalement les kinesthésiques, qui gobent toute l’information qui leur passe sous le nez. Prononcer un discours à l’aide d’un support visuel permet à l’orateur de rejoindre les trois types d’auditeurs. Bien sûr, cela exige une préparation supplémentaire, mais il vaut la peine parfois d’investir du temps pour s’assurer que notre message sera entendu. Le projet numéro 8 vous permettra d’apprendre à vous servir d’un support visuel en remplissant deux objectifs précis.

Objectif 1 : Choisir les supports visuels les mieux adaptés à votre discours et à votre auditoire.

Parmi les supports visuels possibles, on retrouve :

Les présentations à l’aide d’un projecteur multimédia

Avantages :

  • Qualité de la présentation
  • Idéal pour les tableaux, les graphiques, la définition de certains termes, etc. Elles peuvent aussi servir à projeter des documents audiovisuels.
  • Peuvent servir dans les petits locaux comme les grands amphithéâtres.
  • Rapidité

Inconvénients :

  • Installation du matériel
  • Temps de préparation du montage
  • Équipement peu abordable.
  • Problèmes techniques potentiels

Quand il est possible de s’en servir, c’est l’idéal. Sinon, il faut se contenter des autres supports visuels.

Les présentations avec un rétroprojecteur

Avantages :

  • Conviennent aussi très bien pour les tableaux et les graphiques.
  • Peuvent servir partout, peu importe la grandeur de la salle.

Inconvénients :

  • Moins de variété dans le style des présentations.
  • Obligation de changer les acétates en cours d’exposé, ce qui peut faire en sorte que l’on perde le contact avec l’auditoire.

L’ancêtre du projecteur multimédia peut être encore bien utile, faute de mieux.

Le tableau à feuilles mobiles

Avantages :

  • Abordable et facile d’installation.
  • Idéals pour présenter les grandes lignes d’un discours ou encore pour exposer à notre auditoire le plan de notre intervention.

Inconvénients :

  • La qualité et l’esthétisme de la présentation dépendent de la calligraphie et de la créativité de l’orateur.
  • Manipulation des feuilles.

Dans la catégorie des « moyens du bord », les feuilles mobiles arrivent en premier. On se rabat souvent sur elles parce qu’il s’agit du moyen le plus facile de présenter notre information. Par contre, il ne s’agit pas du plus efficace.

Tableau

Avantages :

  • Il permet d’écrire ou de dessiner au fur et à mesure et de noter les interventions de l’auditoire.
  • Beaucoup plus d’espace que sur une feuille mobile.

Inconvénients :

  • Pas très utile si l’orateur écrit mal.
  • Nécessite souvent que l’on écrive notre plan avant de faire notre discours, ce qui révèle déjà une bonne partie de notre contenu à l’auditoire.

Entre un tableau et des feuilles mobiles, je préfère de loin le tableau. Par contre, il faut savoir s’en servir. Généralement, on essaie d’éviter de parler en même temps que l’on écrit.

Les accessoires

Avantages :

  • Ils permettent d’illustrer concrètement un propos ou un exemple.
  • Dans une présentation technique, ils permettent aux auditeurs de visualiser le fonctionnement de l’outil ou de l’objet que vous leur présentez.

Inconvénients :

  • La manipulation des accessoires peut distraire les auditeurs.
  • Parfois, nous sommes obligés de transporter beaucoup de matériel.

Il est facile de cacher parfois un manque de préparation derrière l’abondance d’accessoires en démonstration. Il faut toujours se rappeler les accessoires doivent être au service de notre discours et non l’inverse.

Objectif 2 : Apprendre à utiliser les supports visuels avec assurance et aisance.

Pour vous aider à réussir cet objectif, je vous recommande de lire attentivement les consignes de votre manuel. Elles sont suffisamment précises pour que je n’aie pas besoin d’ajouter quoi que ce soit.

En terminant, rappelons qu’il faut que vous soyez parfaitement familier avec votre support visuel. Il n’y a rien de plus désagréable lorsqu’on effectue une présentation, que de chercher un graphique ou un tableau sur notre portable ou parmi nos acétates. Pour éviter ce genre de désagrément, il vaut mieux préparer votre support visuel quelques jours avant de livrer votre discours pour avoir le temps de maîtriser leur contenu. Comme le support visuel reprend l’essentiel de notre discours, il peut nous servir d’aide-mémoire en cas de besoin. Il faut éviter cependant de surcharger notre support visuel. Il doit être au service de notre discours, et non l’inverse. Présenter un discours avec l’aide de supports visuels crée une toute nouvelle dynamique et, si nous avons bien pris la peine de nous préparer, nous permet de nous sentir davantage en confiance.

Robin Plourde, ACB
Club Olympia



X
X